• INDO-EUROPEEN suite ?

    Petite Indienne

    Petite Indienne

    Jeune fille dans une rue Indienne

    Jeune fille dans une rue Indienne

    Petite IndiennePetite Indienne
    Fille de Pushkar dans le Rajasthan au nord de l'Inde

    Fille de Pushkar dans le Rajasthan au nord de l’Inde

    Petite fille Indienne

    Petite fille Indienne

    Petit garçon Indien

    Petit garçon Indien

    Petite Indienne

    Petite Indienne

    Sadhu (sage) du Juna Akhara

    Sadhu (sage) du Juna Akhara

    Petite Indienne

    Petite Indienne

    Homme Indien

    Homme Indien

    Petite fille indienne

    Petite fille Indienne

    Petit Indien

    Garçon Indien

    Petit garçon Indien

    Petit garçon Indien

    *

    Fille des rues Indienne, Bangalore

    Garçon de Madras (Inde)

    Garçon de Madras (Inde)

    Vieil Indien

    Vieil Indien Publié par pastmist Classé dans: Antiquité, Asie, ethnographie, ethnologie, histoire, Langues indo-européennes, Peuples, Uncategorized ·Mots-clefs: , , , ,

    Commentaires désactivés

    Iran (Perse)

    février 20, 2009

    L’Iran est l’héritière d’une grande et vieille civilisation Indo-européenne. Autrefois, la Perse à son apogée étendait son emprise de l’Afghanistan et des frontières de l’Inde jusqu’à l’Europe et la Libye. La langue Iranienne, le Farsi, est une langue Indo-Européenne du groupe Indo-iranien. L’Iranien est l’un des groupes majeurs de la famille de langue Indo-iranienne qui comprend aussi l’Indo-aryen et le Nuristani.
    Dans l’est de l’Iran, là-même où l’on retrouve un taux assez élevé de l’haplogroupe R1a (environ 1/3 des hommes ont la signature génétique de cet haplogroupe), les caractéristiques physiques Européennes ne sont pas rares. Des yeux clairs par exemple, sont relativement souvent visibles dans la population locale pour une population d’Asie du sud.

    La théorie des Kourganes, explique l’indo-européanisation de cette région par l’emprise progressive que des peuples parlant une langue Indo-iranienne, issus des steppes d’Asie centrale (précisément issu de l’ensemble archéologique dit de la culture d’Andronovo), auraient pris sur les populations autochtones au cours des siècles (notons que la première trace claire de la mention de peuples « Iraniens » (en l’occurence Mèdes et Perses) dans l’actuelle Iran date du premier millénaire avant j.c., dans les textes Néo-assyriens). Cette hypothèse est soutenue par divers points, à commencer par le fait que les populations nomades des steppes Eurasiennes (Scythes, Sakas, Cimmériens, Sarmates, Alains, etc…) parlaient de toutes évidences des langues Iraniennes (les traces Indo-iraniennes dans l’hydronymie semblent aller jusqu’à l’Ukraine ou même le sud de la Sibérie (jusque dans la région de Minusinsk). De fait, des mots empruntés à l’Indo-iranien (y compris semble-t-il empruntés à partir du stade du proto-indo-iranien, et donc antérieure à l’époque de présence Scythe) sont trouvables jusque dans les langues Finno-ougriennes (comme le Finlandais), dans des langues de l’est du Caucase où dans les langues Slaves (les langues Slaves font parties du groupe satem des langues Indo-européennes tout comme les langues Indo-iraniennes et certains mots Russes sont apparemment d’origine Indo-iranienne : par exemple, Bog (Dieu) est à rapprocher du Sanskrit bhag(-as), sobaka (chien) à rapprocher de l’ « Iranien » spaka et l’on peut voir dans le verbe Russe budit’ (signifiant éveiller, réveiller) la même racine que dans le mot Indo-aryen buddha (Bouddha, était un surnom du célèbre sage Indien de l’antiquité, signifiant littéralement « l’éveillé »).
    L’étymologie du mot Iran vient d’un mot en proto-Iranien, Aryanam, voulant dire « (Pays) des Aryas » * (Aryanam devient Eran en moyen Persan) attesté pour la première fois par la tradition Avestique du Zoroastrisme **.

    * (c’est-à-dire Aryens, peuple historique Indo-européen ancien; il a été supposé que les premiers Indo-européens aient pu se désigner eux-mêmes sous le nom d’ *aryos (racine très vraissemblablement rattaché à l’idée de noblesse ou peut-être aussi d’homme libre et que l’on retrouve semble-t-il dans le terme aristos en Grèce antique, dans Arsi (peuple Tokharien) dans le Xinjiang ou dans le nom du chef Germain de l’antiquité Arioviste, entre autres exemples )).

    ** Le zoroastrisme se présente comme une réforme de la religion pratiquée par des tribus de langue iranienne qui se sont installées dans l’Iran occidental entre le IIe et le Ier millénaire av. J.-C.. Ces tribus étaient étroitement apparentées aux Indo-Aryens, lesquels ont apporté le sanskrit et toutes ses langues dérivées en Inde du Nord, à partir de l’an 1700 avant l’ère chrétienne. Ces peuples constituent une famille dite indo-iranienne.

    Il est révélateur que la province de l’empire Achéménide nommée Arya (où aussi Aryana) était située principalement dans l’actuel Afghanistan.

    L’association originelle du terme Arya avec les langues Indo-iraniennes fait vraiment peu de doute (pour illustrer ceci, il est intéressant de noter qu’un célèbre roi Kouchan, Kanishka, se réferait à la langue locale de la Bactriane (région s’étendant à peu près sur le sud du Tadjikistan, le nord du Pakistan et le nord et l’est de l’Afghanistan) en la nommant la langue Aryenne (source en Anglais)).

    Ariya et Airiia sont aussi attestés comme désignation ethnique dans des inscriptions Achéménides.

    Une petite paysanne Iranienne de Khorasan
    Une petite paysanne Iranienne du Khorasan
    Ecolière Iranienne
    Ecolière Iranienne
    Une jeune Qashqai du sud de l'Iran près des ruines de Persépolis
    Une jeune Qashaqii du sud de l’Iran près des ruines de Persépolis
    Petite Iranienne
    Petite Iranienne
    Photograhie de 1971 prise par Ali Massoud d'une fille de Rasht dans la province de Gilan dans le nord de l'Iran
    Photograhie de 1971 prise par Ali Massoud d’une fille de Rasht dans la province de Gilan dans le nord de l’Iran
    Ayatollah Yazdi, l'ancien ministre de la justice de l'Iran
    Ayatollah Yazdi, l’ancien ministre de la justice de l’Iran
    Jeune iranienne
    Jeune iranienne
    Petite fille (Nomade Iranien)
    Petite fille (Nomades Iraniens)
    Ali Larijani, président du parlement Iranien
    Ali Larijani, président du parlement Iranien
    Jeune fille distribuant des tracts
    Jeune fille distribuant des tracts
    Enfants du nord-est de l'Iran
    Enfants du nord-est de l’Iran
    Jeune Iranienne d'Ar-panah
    Jeune Iranienne d’Ar-panah
    Petite fille Iranienne
    Petite fille Iranienne
    Amir Abbas Fakhravar, journaliste et écrivain
    Amir Abbas Fakhravar, journaliste et écrivain
    Mohammad Reza Golzar, acteur et musicien Iranien
    Mohammad Reza Golzar, acteur et musicien Iranien
    Femme Iranienne
    Femme Iranienne
    Petite Perse de Mazandaran
    Petite Perse du Mazandaran
    Jeune Iranien
    Jeune Iranien
    Petite Iranienne du village de Kigah dans la province du Lorestan
    Petite Iranienne du village de Kigah dans la province du Lorestan
    Visage d'une petite Iranienne
    Visage d’une petite Iranienne
    Petite Iranienne de la ville de Shiraz dans le sud-ouest de l'Iran
    Petite Iranienne de la ville de Shiraz dans le sud-ouest de l’Iran
    Petit Iranien d'AbanyehPetit Iranien d’Abanyeh
    Viel iranien aux yeux bleus et au teint clair
    Viel Iranien aux yeux bleus et au teint clair
    Petite enfant Iranienne
    Petite enfant Iranienne
    Petite nomade Iranienne
    Petite nomade Iranienne
    Homme Iranien
    Homme Iranien
    Femme Iranienne
    Femme Iranienne
    Petite Iranienne de la campagne
    Petite Iranienne de la campagne
    Jeune fille nomade Iranienne
    Jeune fille nomade Iranienne
    Actrice Iranienne
    Actrice Iranienne Publié par pastmist Classé dans: Antiquité, Asie, ethnographie, ethnologie, histoire, Langues indo-européennes, Peuples, Uncategorized ·Mots-clefs: , , , , , , , , , , , ,

    Iran (Suite) et Kurdistan

    février 20, 2009

    « Elle [c'est-à-dire l'unité ethnique de l'aristocratie Indo-européenne] a même été ressentie comme un lien entre peuples Indo-européens étrangers, par-delà les différences linguistiques (qui pourtant définissent le « barbare ») et malgré les conflits qui les opposent : comment expliquer autrement l’étonnante mention chez Eschyle (Les Perses, 185-186) de la Perse et de la Grèce en guerre comme soeurs du même sang« . – J. Haudry
    Mohammad Baqer Qalibaf, maire de Téhéran
    Mohammad Baqer Qalibaf (Mohammad-Bagher Ghalibaf), maire de Téhéran
    Ali Reza JanFada
    Ali Reza Jan Fada
    Hessam Navvab Safavi, acteur Iranien
    Hessam Navvab Safavi, acteur Iranien
    Noosh Afarin, chanteuse Iranienne
    Noosh Afarin, chanteuse Iranienne
    Actrice Iranienne
    Actrice Iranienne
    Supporter Iranien
    Supporter Iranien
    Femme Iranienne
    Femme Iranienne
    Jeune femme Iranienne
    Jeune femme Iranienne
    Nazanin Afshin Jam, militante des droits de l'homme
    Nazanin Afshin Jam, Miss monde 2003 pour le canada, chanteuse, actrice, militante des droits de l’homme
    Nazanin Afshin Jam, ex-miss monde
    Nazanin Afshin Jam, ex-miss monde
    Iranienne avec à la fois une hérédité Europoïde et Mongoloïde
    Iranienne avec à la fois une hérédité Europoïde et Mongoloïde
    Jeune Perse d'aujourd'hui
    Jeune Perse d’aujourd’hui
    Actrice Iranienne
    Actrice Iranienne
    Garçon Iranien
    Garçon Iranien
    Enfant acteur iranien, Arsalan ghassemi
    Enfant acteur iranien, Arsalan ghassemi
    Petite Iranienne à Shiraz, Iran
    Petite Iranienne à Shiraz, Iran
    Petit enfant Iranien
    Petit enfant Iranien
    Petite qashaqii , Iran du sud-ouest
    Petite qashaqii , Iran du sud-ouest
    Mohammad Khatami, président de la République Islamique d'Iran de 1997 à 2005
    Mohammad Khatami, président de la République Islamique d’Iran de 1997 à 2005
    Petite fille Iranienne
    Petite fille Iranienne
    Garçon Iranien
    Garçon Iranien
    Petite Iranienne des montagnes de Zard-kooh à Chahar Mahall Va Bakhtari
    Petite Iranienne des montagnes de Zard-kooh à Chahar Mahall Va Bakhtari
    Petit Iranien blond
    Petit Iranien blond

    Les Kurdes sont un peuple parlant une langue Indo-Européenne de la famille Iranienne.
    L’ancêtre de cette langue indo-Européenne Iranienne s’est imposée dans cette région avec l’Arrivée des Mèdes, un peuple « Perse », vers 850 avant J. C..
    Le Kurdistan s’étend entre l’Est de la Turquie, le nord de l’Irak, le nord-est de la Syrie et le nord-ouest de l’Iran.

    Bien qu’assez rare dans l’ouest de l’Asie, l’haplogroupe ADN-Y R1a1a est trouvé en plus grande proportion chez les Kurdes que chez leurs voisins dans la région. Environ 20% des hommes Kurdes appartiennent à cette lignée masculine.

     

    Jeune femme Kurde (Roza Kurd)
    Jeune femme Kurde
    Garçon Kurde
    Garçon Kurde
    Kurdes
    Kurdes
    Femme Kurde d'Irak
    Femme Kurde d’Irak
    Petite Kurde en train de manger
    Petite Kurde en train de manger
    Deux garçons Kurdes du nord de la Syrie
    Deux garçons Kurdes du nord de la Syrie
    Femme âgée Kurde
    Femme âgée Kurde
    Petite Kurde du sud-est de la Turquie, près de la frontière Irakienne
    Petite Kurde du sud-est de la Turquie, près de la frontière Irakienne
    Peite Kurde
    Petite Kurde aux yeux bleus
    Jeune Kurde d'Irak
    eune Kurde d’Irak
    Petit Kurde
    Petit garçon Kurde
    Petite Kurde
    Petite fille Kurde
    Petite Kurde
    Petite Kurde

    Tadjikistan / Pamir

    février 20, 2009

    Le Tadjikistan, est un pays situé au nord de l’Afghanistan et occupé en bonne partie par la chaîne de montagne du Pamir. Le terme « Tadjik » désignait les peuples Perses (Iranien et indo-européens) d’Asie Centrale pour les différencier des peuples Turcs.
    Le Tadjik est un langage Indo-Européen et est une variante moderne du Perse.

    Zarathoustra, le célèbre sage de la Perse antique, désigne dans l’Avesta (d’après certains), l’Asie centrale comme le berceau des « Aryens«  (Airyanem Vaejah (quelques informations en Anglais)), et pour certains il pourrait désigner la région des environs du Tadjikistan. Le mot Taa-jyaan d’où vient le nom de Tadjik, est aussi mentionné dans l’Avesta.
    Il est aussi intéressant de noter que certaines endroits du Tadjikistan ont parmi les pourcentages les plus élevés de l’haplogroupe ADN-Y R1a1a en Asie avec certaines endroits du Kirghizistan (Le Kirghizistan est le pays au nord du Tadjikistan) et les Afghans Ishkashimis avec environ 60 % des hommes (dans l’est de l’Iran et les régions du nord/nord-ouest de l’Inde le pourcentage est plus vers les 35 % en moyenne de la population masculine porteur du marqueur génétique R1a).

    Garçon Tadjik
    Garçon Tadjik
    Petit Tadjik
    Petit Tadjik

    « En fait, c’est dans les variantes les plus orientales de la civilisation d’Andronovo (article wikipédia en Anglais sur la culture d’Andronovo) – notamment dans la culture de Bishkent, au sud du Tadjikistan – qu’une expression probable des rituels indo-iraniens resurgit dans les indices archéologiques : au cimetière de Tulkhar, les sépultures masculines sont dotées de petits foyers rectangulaires qui rappellent tout à fait les autels-âtres (ahavaniya) des premiers prêtres Indo-aryens, tandis que les tombes féminines contiennent des foyers circulaires qui évoquent les garha-patya (toujours associés à des femmes) des demeures indo-aryennes.

    Même si certains points de détail sont encore très controversés, l’identité fondamentalement indo-iranienne des cultures steppiques de l’âge du bronze est tenue pour quasi-certaine. »

    « A la recherche des Indo-européens. Langue, archéologie, mythe » J. P. Mallory , page 64-65

    Jeune TadjikJeune Tadjik

    ——————————————————————————————

    Une étude de septembre 2010 (« In the heartland of Eurasia: the multilocus genetic landscape of Central Asian populations« ) donne un aperçu de la nature des types de populations ayant contribuées à la population du Tadjikistan. On peut voir que la population du pays semble particulièrement imprégnée de marqueurs génétiques attribués aux populations « européennes« .

    composition génétique des populations du sud de l'Asie centraleCarte explorant les différents types de populations ayant contribuées aux populations du Tadjikistan, du Kyrgyzstan et du Turkménistan selon une étude génétique de 2010 (cliquer pour voir en plus grand)

    ——————————————————————————————

    Enfants du Pamir, tadjikistan
    Enfants du Pamir, tadjikistan
    Petite fille du Tadjikistan
    Petite fille du Tadjikistan
    Petite fille du Pamir, Tadjikistan
    Petite fille du Pamir, Tadjikistan
    Tadjiks Ishkashim
    Tadjiks Ishkashim
    Jeunes filles du Pamir dans le Vanj
    Jeunes filles du Pamir dans le Vanj
    Petite fille du Pamir
    Petite fille du Pamir
    Enfants du Pamir dans le Vanj
    Enfants du Pamir dans le district de Vanj
    Garçon de Roshtkala, Tadjikistan
    Garçon de Roshtkala, Tadjikistan
    Petite fille du Pamir, Yamchun, vallée de Wakhan (tadjikistan)
    Petite fille du Pamir, Yamchun, vallée de Wakhan (Tadjikistan)
    Enfants du Pamir, Iskashim, Tadjikistan
    Enfants du Pamir, district d’Ishkashim, sud du Tadjikistan

     

    Xinjiang

    février 20, 2009

    Le Xinjiang est la région la plus au nord-ouest de la Chine, au nord du Tibet à la même longitude que l’Inde. La région, aussi appelée Turkestan Chinois, est peuplée principalement de Ouïghours, un peuple Turco-mongol. Cette région est définitivement turcophone depuis le 9ème siècle après J.C., mais des peuples Indo-européens ont habités cet endroit ce qui explique que l’on retrouve beaucoup de mots avec des racines Indo-européennes dans le vocabulaire local. Par le passé, des manuscrits anciens ont permis de découvrir des langues Indo-européennes jusqu’alors inconnues : les langues Tokhariennes.

    Il est très vraisemblable que l’ancêtre de la langue Tokharienne était parlé dans la culture d’Afanasevo qui apparaît vers -3500 (article wikipédia en Anglais) et qui s’étendait du centre du Kazakhstan, en passant par le sud de la Sibérie et l’Altaï jusque dans l’ouest de la Mongolie – mais apparemment aussi un peu dans le bassin du Tarim. La plupart des squelettes appartenant à cette culture sont considérés comme clairement Europoïdes (il est dit qu’ils se rapprochent le plus du type physique des cultures de Yamna et Srednij Stog en Ukraine (lien wikipédia en Anglais concernant Sredny Stog), de la même époque). Cette culture Afanasevo a plusieurs similarités avec la culture Yamna du nord de la mer noire (les sépultures sont par exemple très similaires, ainsi que les objets cultuels – entre autres choses), datant à peu près de la même époque.

    Le fait que le Tokharien, langue la plus à l’est des langues Indo-européennes, ressemble plus aux langues Indo-européennes les plus à l’ouest s’explique très bien dans le contexte de la théorie des Kourganes : On peut supposer que les langues les plus à l’ouest (comme les langues des familles Germaniques et Celtiques, par exemple) sont principalement issues des cultures des amphores globulaires puis de la culture de la céramique cordée apparaissant dans le nord de l’Europe à peu près entre -3500 et -3000 et que le Tokharien, lui, est issu de cette migration donnant naissance à la culture Afanasevo au coeur de l’Asie vers -3500. On peut ainsi supposer que ces langues se ressemblent car elles se seraient séparées à peu près à la même époque de leur lieu d’origine, au nord de la mer noire (l’ancêtre du Tokharien, peut-être un peu plus tôt).
    Les langues Indo-iraniennes, pourtant plus proche géographiquement des régions où le Tokharien était parlé, sont assez différentes de ce dernier, mais elles sont apparemment le fruit de migrations plus récentes commençant vers les -2200 (l’Indo-européen au nord de la mer noire ayant évolué différemment, les langues les plus à l’est et les plus à l’ouest, se retrouvent donc très similaires comparées aux innovations linguistiques ultérieures apparues en Indo-iranien, par exemple).

    Des langues Indo-iraniennes ont aussi été parlées dans cette région de la Chine (Le Khotanais par exemple était une langue Saka).

    C’est dans le Xinjiang qu’ont été retrouvées les célèbres momies du bassin du Tarim dont certaines ont près de 4000 ans et dont beaucoup ont un phénotype Europoïde.

    La beauté de Loulan (1800 avant Jésus Christ)

    La beauté de Loulan (1800 avant Jésus Christ)

    On peut d’ailleurs trouver des mots vraisemblablement d’origine Tokharienne dans les langues est Asiatiques (en Turc, un exemple parlant serait öküz (signifiant boeuf) et sans doute dérivé d’un ancien mot venu du (proto-)Tokharien (Tokharien B okso, rapprochable par exemple du Danois okse (voir aussi l’anglais ox) où le sanskrit ukṣán). En Chinois, on cite souvent les mots pour miel (mi, prononcé *mit ou *mjit en vieux Chinois et qui viendrait du Tokharien mit (d’une racine indo-européenne bien connue désignant le miel et l’hydromel (voir l’anglais mead, le sanskrit madhu, le vieux slavon med’, le lituanien medus, Grec ancien methu , vieil Irlandais mid, etc…))) et chien (quan et kou, ressemblant respectivement au Proto-indo-européen *kwon et au Tokharien ku) comme de probable emprunts au Tokharien).

    Squelette de morphologie Européenne trouvé dans le bassin du Tarim dans le désert du Taklamakan (Xinjiang, Chine de l'ouest)

    Momie avec un squelette de morphologie Européenne trouvée dans le bassin du Tarim dans le désert du Taklamakan (Xinjiang, Chine de l’ouest)

    Han Kangxin (Han Kangxin 1994, 1998) a examiné les crânes de 302 momies du Tarim et en a conclu que les populations les plus proches étaient celles des cultures Afanasevo et Andronovo (cette dernière est supposée être le lieu d’origine des peuples Indo-iraniens les plus anciens (article Wikipédia en Anglais)).

    Momie d'une femme de haute taille de type Européen trouvée dans l'ouest de la Chine

    Momie d’une femme de haute taille de type Européen trouvée dans le Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine

    Dans le Xinjiang, la population, bien qu’Asiatique, a parfois des caractéristiques Europoïdes. Les tests génétiques ont corroborés l’existence de gènes ouest Eurasiennes/Europoïdes dans la population (attestées entre autres, par exemple, par la présence de sous-groupes de l’haplogroupe R1 dans la population en assez grande proportion) et des tests génétiques sur les restes humains, parfois vieux de 4000 ans, ont aussi révélés des traces importantes de présence ouest-Eurasienne/Europoïde en leur sein (haplogroupe Y-DNA R1a1a et présence de lignée maternelle ouest-eurasienne, dont l’une est une lignée féminine trouvée jusqu’en Islande). D’anciens textes Chinois parlent d’ailleurs de peuples avec avec des caractéristiques qui rappelent les peuples Européens, comme les  Wusun, décrits par Yan Shigu (579 à 645 après j.c.) comme roux et ayant les yeux bleus et vivant approximativement dans ces régions. Certains éléments confirment que cette population venait vraisemblablement de Sibérie du sud (les haplogroupes, aussi bien ceux europoïdes que ceux asiatiques (et quelques autres éléments archéologiques) vont dans ce sens, par exemple), et sont donc rattachables a cette population europoïde arrivée vers -3500 en Sibérie du sud à l’origine de la culture Afanasevo, déjà mentionnée, donnant ainsi du poids à l’idée que les populations sud-sibériennes d’Afanasevo parlait l’ancêtre de la langue Tokharienne.

    Environ 56 % des signatures génétiques Ouïghoures ne sont pas d’origine est-Asiatique, en effet, il a été démontré que seul environ 44 % des signatures génétiques des Ouïghours étaient est-Asiatiques (Article de 2009 (en Anglais) en faisant état).

    Dans une étude de 2004 (« Different Matrilineal Contributions to Genetic Structure of Ethnic Groups in the Silk Road Region in China »), Mr.Yao écrit : « Bien que nos échantillons étaient du même endroit géographique, une tendance à la baisse de la fréquence des haplogroupes spécifiques à l’ouest de l’Eurasie a été observée, avec la présence la plus importante chez les Ouïghours (42,6 %), les Ouzbèkes (41,4 %), suivis par les Kazakhs (30,2 %) et les Mongols (14,3 %) et les Hui (6,7 %). »

    Voici quelques phénotypes – non représentatifs, mais pas moins significatifs – trouvés au Xinjiang :

    Femme Ouïghour du xinjiang

    Femme Tadjik du Xinjiang

    Jeune fille Ouïghour

    Jeune fille du Xinjiang

    Kirghizes du Xinjiang

    Kirghizes du Xinjiang

    Femme Ouïghour

    Femme du Xinjiang

    Jeune Fille Ouïghour du Xinjiang

    Jeune Fille Ouïghoure du Xinjiang

    Petite fille rousse (Xinjiang)

    Petite fille rousse (Xinjiang)

    Homme du Xinjiang

    Homme du Xinjiang

    Petit garçon Ouïghour

    Petit garçon Ouïghour

    Garçon Ouïghour

    Garçon Ouïghour

    Petite Ouïghour aux yeux bleus

    Petite fille aux yeux bleus

    Jeune homme du Xinjiang

    Jeune homme Kirghize du Xinjiang, près du lac Karakul

    Enfants du Xinjiang

    Enfants du Xinjiang

    Jeune fille du Xinjiang

    Jeune fille du Xinjiang ( la Grâce dans ce visage )

    Ecolier Ouïghour

    Ecolier du Xinjiang

    4 filles (Xinjiang)

    4 filles Tadjiks de Kashgar (Xinjiang)

    Vielle femme (Xinjiang)

    Vieille femme (Xinjiang)

    Petite fille Tadjik du Xinjiang

    Petite fille Tadjik du Xinjiang

    Tadjiks du Xinjiang

    Tadjiks du Xinjiang

    Jeunes écolières Tadjiks de l'ouest du Xinjiang

    Jeunes écolières Tadjiks de l’ouest du Xinjiang

    Ecolières (Xinjiang)

    Ecolières (Xinjiang)

    Jeune Ouïghour

    Jeune Ouïghoure du Xinjiang

    3 Jeunes filles Ouïghoures sur le marché de Khotan

    Trois Jeunes filles Ouïghoures sur le marché de Khotan

    2 filles ouïghours à Kashgar

    Deux jeunes ouïghoures à Kashgar

    Petit enfant Kirghiz du Xinjiang

    Petit enfant Kirghiz du Xinjiang

    Fille Ouïghoure

    Fille Ouïghoure

    Jeune femme Uyghur

    Jeune femme Ouïghoure (Xinjiang)

    Jeune homme du Xinjiang

    Jeune homme du Xinjiang

    Vieil homme aux yeux bleus, de Kashi, Xinjiang

    Vieil homme aux yeux bleus, de Kashi, Xinjiang

    Homme du Xinjiang

    Homme de Kashgar, Xinjiang

    Petits Kirghizes du Xinjiang

    Petits Kirghizes du Xinjiang

    Homme du Xinjiang

    Homme Kirghiz du Xinjiang

    Homme de l'ouest du Xinjiang

    Homme de l’ouest du Xinjiang

    Homme de l'ouest du Xinjiang

    Un homme de l’ouest du Xinjiang 

    Sources:
    Pastmistishicilinique Blog.

    CRITIQUES– REPONSES 

    HAUT DE PAGE